PoiluEs

Des femmes pendant la guerre

 

 

 

 

Une époque chaotique :

La guerre de 14-18 tient une place particulière dans la mémoire collective française.

Premier conflit mondial, premier engagement mécanisé et filmé, énorme carnage, elle est aussi perçue à juste titre comme une histoire d’homme.

Cette pièce raconte la guerre des femmes, de quelques femmes, en somme, on pourrait dire qu’il s’agit de parcourir des chemins de dames.

Quand leurs hommes mourraient dans les tranchées, elles ont également souffert. Pourtant elles ont tenu à bout de bras les fermes, les usines et l’éducation de leurs enfants…Est-ce que ce fût le début de leur émancipation?

Malgré les deuils et les épreuves, elles ont poursuivi leur vie, elles ont continué la vie.

 

 

Des histoires dans l’Histoire :

En divers portraits, Armelle Jamonac évoque des instants de la vie des femmes de 14-18 comme autant de pièces d’un puzzle historique et sociologique.

Seule en scène, soutenue par des vidéos et de la musique “d’époque”, elle sait faire vivre avec tendresse et humour une infirmière ou une colonelle, une paysanne ou une mondaine, une ouvrière ou une marraine de guerre…

L’actrice vous emmène dans l’univers de ses personnages, au fil des textes, monologues ou poèmes, que l’auteur, Thierry Potin, a voulu à la fois, narratifs, sensibles ou lyriques.

 

Chargée de production / Communication

06 36 20 82 78 / ciedacote@gmail.com

 

 

 

2 réponses à PoiluEs

  • Je n’ai pas pu tout écouter mais ça commence bien ….bonne chance

  • Un grand merci à vous pour votre représentation de ce soir découvert à l’occasion de la commémoration du centenaire de la fin de la première guerre mondiale. Ce fût touchant, poignant, drôle (parce que le rire à pû avoir du bon même avec parcimonie dans cette tragique épreuve)…. ce fût humain. Une belle façon de se souvenirs de ceux qui ont dû traverser ces années, et des femmes notamment. Et merci pour l’écriture, on aurait envie de pouvoir relire certains passage tellement les mots étant percutants et vrais. Belle continuation à vous. Nelly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *